Accueil » Jardin » Outils pour tailler : du sécateur à crémaillère à la tronçonneuse

Sans aller jusqu’à acquérir toute la panoplie du parfait élagueur, il est toujours intéressant de bien connaître les outils qui peuvent être utilisés dans cette tâche. Du rosier au fruitier en passant par le simple bouquet de fleurs fraîches et la taille de la vigne, je me suis rendu compte que mon sécateur à crémaillère n’était pas la panacée.

C’est pourquoi j’ai décidé de vous présenter tous les outils qui permettent de tailler ou couper les arbres, arbustes, haies, etc.

© Oleh Tokarev - Fotolia

© Oleh Tokarev – Fotolia

Commençons par le sécateur à crémaillère

Celui-ci, vous le connaissez forcément bien, puisque c’est un outil standard. Mais il est toujours bon de rappeler les bases. Et en matière de base, le sécateur se pose là. Mon sécateur à crémaillère me permet de couper des bouquets de fleurs, de tailler les rosiers, d’éradiquer les branches mortes, malades, cassées ou mal foutues. Et puis c’est tout.

Pour tailler les branches situées plus en hauteur, on peut utiliser l’ébrancheur, un sécateur à long manche, ou l’échenilloir, l’outil de coupe idéal. Il dispose d’un sécateur situé au bout d’un manche télescopique qui permet de tailler des branches hautes sans monter sur une échelle au risque de se casser le cou.

Pour finir par les gros outils

Dès que la branche se fait trop plus grosse, il faut penser à utiliser un outil de taille plus costaud. En la matière, je vous recommande la scie à élaguer : avec butée, à lame droite ou à lame incurvée, le choix est large. Si votre jardin est petit, une petite scie pliable sera très pratique. Si, au contraire, vous avez un grand jardin, vous pourrez avoir besoin d’une scie à bûche, ou même d’une tronçonneuse, mais là on dépasse le cadre de mes compétences.

Petit conseil : quand la scie coupe moins bien, ne la réaffûtez pas, achetez-en une autre, ce sera nettement plus efficace.

Et pour la taille des haies, des outils spécifiques

Pour la taille des arbustes d’ornement ou pour rafraîchir certains arbustes (lavande, couvre-sol, etc.), j’utilise des cisailles, presqu’aussi courantes que les sécateurs à crémaillère chez les jardiniers amateurs. Je les utilise pour mettre en forme mes arbustes d’ornement et tailler les recoins, mais mon sécateur à crémaillère n’est jamais bien loin pour les finitions.

Pour les haies de bordure, un taille-haie peut s’avérer utile, selon la longueur de la haie ; il facilite grandement le travail, quand on sait bien l’utiliser.
Petit conseil : mieux vaut être bien équipé quand on manipule des outils à moteur électrique ou thermique. Une paire de gants, un casque anti-bruit, des lunettes et un casque de protection ainsi que des chaussures de sécurité permettent d’éviter un accident et de finir sa taille à l’hôpital. Voici un petit article à lire sur les travaux d’élagage ;-)

Pour conclure, vous l’aurez compris, je ne suis pas adepte des travaux dangereux. A chacun son métier ! Je ne monte pas à l’échelle pour effectuer des tailles, je n’ai pas de tronçonneuse, un outil extrêmement dangereux quand on ne sait pas bien s’en servir. Il arrive un moment où les investissements sont trop importants et les risques trop élevés pour ne pas confier la tâche à un professionnel.

Commentaires fermés